Négocier ou pas ?

Si certaines règles se négocient, d’autres non. Il est important que ce soit clair.

Il est important que le parent se positionne à ce sujet, afin que cela soit clair à la fois pour lui-même et pour l’adolescent.

Clarifier les règles

Le fait de clarifier ce qui est négociable et ce qui ne l’est pas permet d’éviter de s’épuiser à toujours tout négocier et à faire miroiter au jeune que tout se négocie, mais évite aussi que toutes les règles soient imposées sans consultation.

Prioriser les règles

Afin de ne pas donner l’impression que les règles ont toutes la même importance, il est important d’établir des priorités. Par exemple, est-ce que mettre ses vêtements dans le panier à linge sale est aussi important que les heures de rentrée?

En cas de doute, il est toujours possible et souhaitable de se donner un temps de réflexion avant de statuer sur une règle ou permission. Un jeune préfèrera la plupart du temps qu’on lui réponde « Laisse-moi y penser et je te reviens là-dessus » plutôt qu’obtenir une réponse négative non justifiée…
Pour autant, bien sûr, qu’on lui revienne avec une réponse!

Quand négocier

De manière générale, une règle est négociable quand le besoin ou le point de vue du jeune est à considérer et que le niveau de décision correspond à son âge et à son niveau de développement physique et psychologique.

Par exemple, on pourra choisir qu’étant donné son âge et sa maturité, notre adolescent est apte à discuter de son permis de conduire. Dès lors, on pourra lui demander quels sont ses plans à ce sujet, et quels sont les avantages et inconvénients qu’il perçoit au fait de le passer maintenant ou plus tard.

Par la suite, une négociation pourra s’engager au sein de laquelle on déterminera les engagements de chacun et les conditions pour que ça fonctionne.

Quand ne pas négocier

Au contraire, on considère une règle non-négociable quand elle entre en conflit avec une valeur familiale ou sociétale, ou qu’elle compromet la sécurité de l’adolescent.

Par exemple, on pourra refuser qu’un jeune sorte dans un bar à 16 ans parce que ce n’est pas légal, ou qu’il aille chez un ami en auto-stop. Quand on définit une règle comme étant non-négociable, il est important d’exposer clairement ses valeurs afin que les raisons pour lesquelles la règle est en place soient très claires pour le jeune.

Un « non » qui s’appuie sur des valeurs parentales bien définies est mieux reçu et compris qu’un « non » imposé sans explication.

 

Si ces balises permettent de mieux définir ce qui se négocie ou non, gardons aussi en tête que chaque famille a aussi ses propres balises, déterminées par ses valeurs et son histoire.

De même, rien n’est figé dans le temps, et une règle négociable peut devenir non négociable en fonction du niveau de développement du jeune, ou de l’évolution d’une valeur familiale.

AUTRES ARTICLES