Relations amoureuses ado

Les relations amoureuses à l’adolescence

Vous trouverez dans ce texte quelques données surprenantes concernant les relations amoureuses chez les adolescents ainsi que quelques pistes de réflexion sur l’attitude du parent face à celles-ci.

À l’idée d’imaginer notre adolescent-e dans une relation amoureuse, toutes sortes de réactions peuvent émerger. Devant toute l’information qui circule, il devient parfois complexe de comprendre la réalité des jeunes en amour.

Les relations à l’adolescence en quelques chiffres

L'amour chez les jeunesAlors que la pensée populaire suggère que l’ensemble des adolescent-es a eu des expériences amoureuses, les données recueillies par un groupe de recherche ayant interrogé 8 194 jeunes de 14 à 18 ans tend à nuancer ces informations. Un adolescent sur 4 au Québec n’a pas vécu de relation amoureuse.

Parmi les jeunes en couple entre 14 et 18 ans, 50 % n’ont pas encore eu de relation sexuelle. Pour les jeunes, être en couple ne signifie pas nécessairement avoir des relations sexuelles. Ces statistiques démontrent donc que les adolescent-es ont leur propre rythme et une vision personnelle des relations amoureuses.

Aussi, 80 % des jeunes en couple disent être encouragés dans leurs projets par leur partenaire et 70 % se tournent vers leur partenaire en cas d’inquiétude. Ces chiffres s’expliquent par la priorité accordée à l’amour et à la confiance par les adolescent-es pour décrire la plus belle expérience amoureuse. Voir tableau ci-contre.

Rupture

Qu’est-ce qui pousse les jeunes à mettre fin à leur relation? Les adolescent-es vont rompre à 59 % par manque d’intérêts communs ou pour divergence de valeurs. Seulement 2 % des jeunes de 14 à 18 ans quittent leur partenaire suite à l’exigence des parents. On pourrait dire que les jeunes apprennent de leurs expériences amoureuses dans un moment où leurs intérêts et leurs valeurs évoluent et se nuancent.

Réactions et émotions possibles du parent

On peut vivre toutes sortes d’émotions, en tant que parent, lorsqu’on apprend que son jeune est en amour. On peut vouloir tout savoir, être en état de choc, s’inquiéter, refuser l’arrivée de cette nouvelle personne, etc. Ce n’est pas surprenant de réagir à cette annonce : il s’agit d’un des passages de l’enfance à l’adolescence qui implique un certain deuil pour le parent.

Stratégies possibles pour les parents

Afin de faire de la place à cette nouvelle réalité, plusieurs stratégies sont possibles. On peut choisir de respecter son propre rythme par rapport à l’arrivée de cette nouvelle personne dans la vie de famille. On peut prendre le temps d’apprendre à connaître le/la partenaire de son jeune. On peut encourager son jeune à parler de ce qui est vécu, sans forcément mettre de pression pour tout savoir. On peut outiller son jeune à reconnaître les bases pour établir une relation saine (écoute, respect de soi et de l’autre, valeurs similaires, dialogue, etc.), ainsi que l’éclairer sur les comportements malsains en amour (contrôle, possessivité, jalousie, etc.). En tant que parent, le fait de se montrer ouvert et à l’écoute, sans juger ni sermonner, c’est souvent une stratégie gagnante avec les jeunes.

Finalement, il n’y a pas d’âge idéal pour vivre sa première relation amoureuse. En fait, selon l’étude mentionnée ci-bas: «il existe une diversité de parcours amoureux et de façons de s’investir sans une relation.» En ce sens, il peut être intéressant d’entendre le point de vue de votre jeune sur sa relation avant de se faire une idée sur celle-ci.

Pour plus d’informations sur l’étude mentionnée, consulter : www.paj.uqam.ca
Si vous désirez parlez avec un-e intervenant-e à ce sujet, contactez la LigneParents 1-800-361-5085.

Références :

Lavoie, F., Hébert, M., Poitras, M., Blais, M. & l’équipe PAJ (2015). Les relations amoureuses. Feuillet thématique numéro 1, Campagne de transfert des connaissances de l’Enquête PAJ. Montréal: Université du Québec à Montréal.

 

TAGS: . .

AUTRES ARTICLES