Informations, astuces et trucs miracles !

En tant que parents, à l’heure où nous sommes bombardés d’information, on ne sait plus où donner de la tête. Ce texte vous amènera à réfléchir pour mieux vous faire confiance.

Nous vivons dans un monde où tout va vite, où l’information est à portée de main dans un simple clic de souris. Nous pouvons trouver des réponses à nos questions en nous fiant à toutes sortes de spécialistes qui ont des théories et des « solutions » sur chaque étape du développement de l’enfant. Quand l’information vient complémenter notre ressenti en tant que  parent, nous pouvons l’utiliser en nous sentant libres de prendre ce qui fait notre affaire et l’adapter à notre situation. Cependant, l’information proposée sous forme de recettes, trucs et astuces, peut devenir un piège. Lorsque nous recevons beaucoup d’information contradictoire, ça peut nous troubler, nous faire douter, nous déconnecter de notre enfant, car nous devenons occupés à « régler le problème » ou « trouver LA solution ». Ainsi, il peut être délicat de chercher une vérité absolue ou des trucs infaillibles, car nous pouvons vite nous y perdre.

Si nous percevons l’éducation d’un enfant comme une série de problèmes à régler, nous risquons d’entrer dans un engrenage où nous verrons des échecs là où ça ne fonctionne pas comme nous le souhaitons. Nous pouvons alors entrer dans un découragement qui s’attaque à notre sentiment de compétence parentale, à notre confiance et à notre bien-être. Ceci peut se produire lorsque nous mettons en doute notre compétence parce que LE truc supposément «infaillible » a été appliqué et n’a pas fonctionné!

L’enfant s’appuie sur son parent pour grandir en étant aimé, protégé, pris au sérieux dans ses défis développementaux, guidé et encadré. Une situation relationnelle difficile entre le parent et l’enfant n’est pas un problème, c’est un défi. Dans ce défi, il y a une interaction entre l’enfant et le parent. Le parent a ses propres enjeux et il y a de bonnes chances qu’il soit, à un moment ou un autre, déstabilisé en cours de route. Par exemple, lorsque nous exerçons notre autorité parentale, nous pouvons être confrontés par notre propre rigidité quand l’enfant ne respecte pas l’horaire prévu  ou l’ordre établi. Nous pouvons également nous sentir dépassés quand nous nous sentons généreux et que notre enfant manifeste ses désirs comme un puits sans fond.

Lorsque nous rencontrons un défi dans la dynamique avec notre enfant, il peut être utile, avant de chercher de l’information, de situer notre pouvoir. Nous pouvons d’abord déterminer sur quoi nous avons du pouvoir, sur quoi nous n’en avons pas. Par exemple, nous avons le pouvoir de mettre un cadre rassurant à notre bambin, mais nous n’avons pas de pouvoir sur son endormissement. Nous avons le pouvoir de donner de l’information  à notre adolescent sur la consommation de drogues et d’alcool, mais nous n’avons pas le pouvoir de l’empêcher d’essayer. Nous avons le pouvoir de donner nos impressions sur les choix amoureux de notre jeune, mais nous ne pouvons pas l’empêcher d’aimer la personne qu’il aime. Un enfant, c’est une petite personne avec un tempérament, des caractéristiques bien à lui, des désirs et des besoins. C’est un petit individu qui a déjà son style et sa couleur. Un enfant n’est pas un dossier ni un disque dur vierge dans lequel on entre des données. Ainsi, les trucs et astuces que nous tentons d’appliquer peuvent mener à un lourd sentiment d’échec s’ils impliquent de chercher à exercer un pouvoir que nous n’avons pas.

Si vous faites partie de ces parents surchargés d’information, je vous invite à prendre quelques minutes pour vous souvenir que vous êtes le spécialiste de votre enfant. L’information est là pour vous servir d’appui et non pour prendre les décisions à votre place!

 

 

AUTRES ARTICLES