Le consentement sexuel

Quand on est adolescent le consentement sexuel est assorti de certaines conditions.

L’adolescence est une période d’éveil à l’amour et à la sexualité. C’est souvent durant cette période que l’on vit nos premières relations sexuelles.

Comme parent, le choix de partenaire amoureux et sexuel de nos adolescents peut nous faire vivre toutes sortes d’émotions : inquiétude, fierté, colère, déception, joie, confiance, etc.

Certaines situations reliées à l’amour et à la sexualité peuvent être particulièrement inquiétantes pour les parents. Notamment, quand notre adolescent est très jeune, quand il existe un écart d’âge important entre notre adolescent et son ou sa partenaire, lorsque notre adolescent a un ou une partenaire adulte ou encore, lorsque notre jeune a un ou une partenaire avec qui il entretient un lien particulier : professeur, entraineur, employeur, etc.

On peut craindre que notre adolescent se fasse exploiter ou qu’il ne soit pas en mesure de mettre ses limites. Que dit la loi à ce sujet? Dans quels contextes les relations sexuelles entre adolescents sont-elles permises?

On sait que la loi sur le détournement de mineur n’existe plus depuis plusieurs décennies. Aujourd’hui, au Québec, l’âge du consentement sexuel est fixé à 16 ans. Lorsqu’une personne a une activité sexuelle avec une personne de moins de 16 ans, le consentement de cette dernière n’est pas valable et n’est pas pris en considération par la loi.

La personne plus âgée peut donc être accusée d’agression sexuelle. Il existe par contre des exceptions pour les adolescents. En effet, les contacts sexuels avec un jeune de 12 ou 13 ans sont tolérés par la loi lorsqu’il n’y a pas plus de deux ans d’écart entre les partenaires. À 14 et 15 ans, un écart de 5 ans entre les partenaires est toléré.

Dans tous les cas, un adolescent de moins de 18 ans ne peut consentir à des contacts sexuels avec une personne qui est en situation d’autorité, de confiance (professeur, employeur, entraineur, avocat, médecin, etc.) ou lorsqu’il y a une situation de dépendance ou d’exploitation (pornographie, prostitution, etc.). En aucun cas, une personne de moins de 12 ans ne peut consentir à un contact sexuel.

Une bonne connaissance de cette loi peut nous permettre en tant que parent de réfléchir à nos propres valeurs sur la question, aux règles que l’on souhaite imposer à notre adolescent et aux moyens que l’on utilisera pour protéger notre adolescent. Si la situation que vit votre adolescent vous questionne, n’hésitez pas à contacter un intervenant de LigneParents.

AUTRES ARTICLES