Les habiletés sociales

Ce texte donne de l’information et des pistes de réflexion aux parents souhaitant aider leur jeune à développer des habiletés sociales.

Les habiletés sociales

Comment aider mon enfant ou mon jeune à développer ses habiletés sociales? Quelques pistes pour le guider.

À l’enfance comme à l’adolescence, la socialisation est au cœur de la vie quotidienne. Les relations avec les amis, les figures adultes à l’école tout comme la famille directe ou élargie représentent une mine d’or en ce qui concerne l’apprentissage des habiletés sociales! Il va sans dire que les parents ont un rôle central à jouer quant à ces apprentissages, et ce, dès que leur enfant est tout-petit.

 

De quelles habiletés sociales parle-t-on?

Les habiletés sociales sont grandement teintées de notre société. On peut faire référence ici à la capacité d’exprimer son état (inconfort, joie, frustration…), à la capacité de tolérer l’attente ainsi qu’à celle d’écouter l’autre. Ces habiletés se retrouvent d’ailleurs au premier plan des apprentissages du tout petit. Au fil du temps, ces habiletés sociales nourrissent la capacité d’un jeune à entrer en relation avec les autres et à créer des liens durables dans le temps. Il est à noter que le tempérament du jeune joue également un rôle dans la façon d’entrer en relation. En ce sens, avoir des habiletés sociales n’implique pas automatiquement un réseau social qui pullule d’amis. Les habiletés sociales permettent toutefois à un jeune de développer un lien d’appartenance à d’autres personnes que sa famille et surtout, de s’adapter à son environnement social (la transition de l’école primaire à l’école secondaire en est un bon exemple).

 

La place du parent dans l’acquis des habiletés sociales de son enfant

Les valeurs familiales et les attentes parentales influencent grandement  l’apprentissage social d’un enfant. Il est évident que pour un enfant, développer ses habiletés sociales demande un grand coup de main de son parent! On le répète bien souvent, l’enfant est le miroir de son parent.  Ainsi, les propres habiletés sociales du parent teintent celles de son enfant. Par exemple, un parent qui démontre la capacité d’attendre calmement en file enseigne à son enfant qu’il peut aussi être capable de tolérer l’attente (attention, sachez que la capacité à attendre d’un enfant diffère nécessairement de celle d’un adulte!). Ce même parent qui s’adresse poliment à la caissière malgré son impatience, donne aussi un exemple positif à son enfant quant à sa façon d’entrer en relation. L’inverse est tout aussi vrai! Un parent qui n’arrive pas à attendre son tour et qui hurle dans la file d’attente, risque de voir ces mêmes comportements se reproduire chez son jeune.

 

L’adolescence, la période de consolidation des apprentissages

Bien que l’enfance soit le moment des premiers apprentissages, l’adolescence est une période où le parent peut consolider les acquis. Par exemple, un parent peut susciter la réflexion à partir des relations vécues par son adolescent. Que penses-tu de cette réaction de la part de ton ami? Comment t’es-tu senti dans cette situation? Comment pourrais-tu réagir différemment afin d’exprimer ce que tu vis? Observer son adolescent permet bien souvent de voir tant ses forces que ses difficultés. Le parent peut alors lui nommer ses forces et le guider vers ce qui est perçu comme étant socialement acceptable. Encore là, les valeurs familiales peuvent teinter l’intervention du parent. Prendre le temps d’y penser peut nous guider comme parent. En ce sens, le parent pourrait réfléchir aux valeurs sociales (l’honnêteté, le partage, le respect, etc.) priorisées au sein de sa famille.

Enfin, en tant que parent, comment voyez-vous maintenant votre rôle d’accompagnateur auprès de votre enfant quant à l’apprentissage de ses habiletés sociales? Si vous souhaitez en parler davantage avec un intervenant, n’hésitez pas à contacter LigneParents au 1-800-361-5085.

AUTRES ARTICLES